La volonté de favoriser la création artistique, d'éveiller les sensibilités, d'interpeller, de questionner, de proposer une expérience inédite sont entre autres des éléments fondamentaux de la création des Ondes Porteuses. Celles-ci se veulent proposer des formes artistiques diverses (spectacle vivant, arts sonores, numériques, hybrides...) comme vecteurs créatifs pour servir le fond.


La fonction de l'onde porteuse est de véhiculer une information; l'objet des Ondes Porteuses est de transmettre via l'objet artistique une réflexion sur le monde contemporain et notre société fragmentée, pour créer du lien social  et du dialogue autour de grandes thématiques comme les conflits, la condition féminine ou encore l'altérité...


Les créations ou productions des Ondes Porteuses illustrent cette démarche :

"Paroles d'étoiles", adaptation théâtrale d'un recueil de témoignages d'enfants juifs cachés pendant la seconde guerre mondiale, parle de ségrégation, de séparation entre parents et enfants, de peurs, mais aussi de solidarité et d'espoir.

"Après la guerre" (ciné concert) témoigne, vus du ciel, des stigmates de la première guerre mondiale.

Le court-métrage "La tartine" aborde avec délicatesse les problématiques de la malade d'Alzheimer, pour le malade mais aussi son entourage.

"Un siècle sous les jupes des filles" (théâtre musical) retrace la condition féminine en France depuis les années 1920 par le prisme de la chanson.
 

Forcément amoureuses de l'univers des  créations radiophoniques, les Ondes Porteuses créent en 2020, de manière concomitante mais fortuite avec l'apparition d'une certaine pandémie, les Ondes Broadcasteuses, dédiées à l’écoute: séries radiophoniques, podcasts, fieldrecording...

Mais aussi une webradio en 2021 avec Miondo Radio, la radio de toutes les musiques afro, produite par les Ondes Porteuses.